À la Une

La méthode de travail avec votre cheval respecte-t-elle les principes scientifiques de l’apprentissage ?

Poster ISES en français
Copyright ISES

L’ISES (International Society for Equitation Science – Société Internationale des Sciences de l’Equitation) est une association sans but lucratif dont le but principal est de faciliter et de promouvoir la recherche dans le domaine de l’entraînement du cheval pour améliorer son bien-être et la relation homme-cheval. L’ISES organise des conférences internationales où les résultats scientifiques récents et leur application en pratique peuvent être communiqués et discutés. L’ISES apporte de l’expertise pour les instances internationales et académiques qui recherchent des informations et avis sur le comportement du cheval, son entraînement et son bien-être.

Le congrès de l’ISES 2016 s’est tenu à Saumur du 23 au 25 juin et donnera lieu à différents articles sur ce blog.

En attendant, allez consulter leur site et notamment un poster sur les principes de l’apprentissage, poster récemment traduit en français.

http://www.equitationscience.com/documents/Equitation/ISES_Principles_Poster_French.pdf

 

Publicités
À la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (2)

DSC09541
Photo IFCE

La newsletter n°2 vous propose de découvrir des fiches techniques de saison et la présentation des exploitations pilotes.

Fiches techniques:
Conduite des pâtures :
Valoriser l’herbe au bon stade pour le chevaux,
Agencement des parcelles pour le pâturage tournant

Conduite des chevaux :
Alimentation de la jument allaitante au pâturage
La coproscopie  Lire la suite

À la Une

Etude sur les pratiques autour du cheval : du côté du cavalier

DSC00939
Photo IFCE

Une part non négligeable des accidents avec les chevaux a lieu lorsque les cavaliers sont à pied. Pour mieux comprendre l’origine de ces accidents et proposer des solutions d’amélioration, une étude financée par le Conseil Scientifique de l’IFCE a été lancée au début de l’année pour caractériser les pratiques autour du cheval. Soixante-dix cavaliers ont été filmés au moment de la préparation de leur cheval (pansage et mise en place de l’équipement). Quatre groupes de cavaliers ont été constitués : les professionnels (moniteurs, grooms, cavaliers pro), les amateurs confirmés propriétaires de leur cheval, les amateurs confirmés n’ayant pas leur propre cheval, et les débutants de clubs. Lire la suite

À la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (1)

REC_Equi-pâture

Thèmes de la 1ère lettre d’information du programme Equi-pâture :
– Entretien des pâtures au printemps
– Chaulage
– Comportement du cheval à l’herbe
– Principes et bonnes pratiques de la vermifugation

Le programme Equi-pâture vise à accélérer le transfert et la vulgarisation des données de la recherche scientifique sur l’utilisation de l’herbe au pâturage, en diffusant des références techniques et des outils de pilotage, et en développant sur le terrain le conseil adapté aux équins. Une meilleure valorisation des prairies et des pratiques de vermifugation plus raisonnées apparaissent comme des leviers pour optimiser les coûts de production et l’impact environnemental. Lire la suite

Le Bien-Etre : thème principal de la Journée de la Recherche Equine 2016

Logo JRE2016

Comme chaque année, les spécialistes de la recherche équine sont venus présenter leurs travaux à la Journée de la Recherche Equine (Paris, mars 2016). D’intéressants résultats utilisables par les socioprofessionnels : étalonniers, éleveurs et utilisateurs ont été transférés, notamment sur la notion de bien-être, les signes de bien-être, les techniques de sevrage, mais aussi dans d’autres domaines.

Retrouvez le résumé des interventions orales en suivant le lien ci-dessous.

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/articles-equidee/document/telechargement/des-resultats-pratiques-presentes-lors-des-journees-de-la-recherche-equine-2016.html
Référence : revue Equ’idés de l’IFCE, mars 2016, article 3

 

À la Une

Comment les chevaux s’adaptent-ils au froid?

D’une façon générale les chevaux s’adaptent bien au froid. Lorsqu’ils ne sont pas tondus, ils sont à l’aise à des températures basses, même négatives, à condition de leur fournir ce dont ils ont besoin en fonction de leur âge, de leur état de santé, de leur état physiologique, du travail qu’ils fournissent. Voici les principales questions à se poser pour gérer au mieux la période hivernale avec son cheval.

Camargue_neige_A_Laurioux__Ifce
® Alain Laurioux Ifce
  • Qu’est ce que la zone de confort thermique?
  • Par quels mécanismes l’organisme de chevaux s’adapte t-il au froid?
  • Comme aider les chevaux à s’adapter au froid?

Retrouver toutes les réponses sur la fiche Equipaedia

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/comportement-ethologie-bien-etre/cheval-et-vie-domestique/comment-les-chevaux-sadaptent-ils-au-froid.html

…Et sur la dernière lettre d’informations « Avoir un cheval »

http://www.haras-nationaux.fr/fileadmin/archives-newsletters/avoir_cheval//Avoir_un_cheval_N29_Fev16

Les chevaux ont-ils froid en hiver?

0901060013
© INRA UEPAO
Nous publions cette réponse suite à une question d’internaute.
Les chevaux non tondus sont à l’aise à des températures bien plus basses que les humains.
La zone de confort thermique des chevaux est comprise approximativement entre +5°C et +25°C,
ce qui veut dire que dans cette zone, leur organisme n’a pas de dépense d’énergie supplémentaire à faire pour maintenir la température interne de leur corps, ils n’ont ni froid, ni chaud. Bien sûr cela signifie que les chevaux ne sont pas tondus et que leur poil imperméable leur sert d’isolant. Ceci explique que l’on peut voir des chevaux le dos recouvert de neige qui ne fond pas.
A titre de comparaison, chez l’homme, la zone de confort thermique est très restreinte et se situe aux alentours de +25°C.
Pour des chevaux bien adaptés au froid, dans les pays nordiques et de format plutôt compact, comme les poneys, la T° minimale de confort peut descendre au dessous de 0°C, dans la mesure où les chevaux sont bien nourris. Par contre, à des températures inférieures à +5°C, pour un cheval tondu et en dehors des périodes de travail, il devra être protégé par un abri et/ou une couverture.
Cependant, il n’y a pas de réglementation qui impose de mettre les chevaux sous abri en cas d’intempéries mais on sait effectivement que les chevaux recherchent plus un abri en cas de pluie ou de vent fort. De même si un cheval avec un long poil a transpiré au cours du travail, il faudra le sécher afin d’éviter qu’il ne prenne froid (bouchonnage, couverture séchante).
Pour en savoir plus:
Morgan K. (1998) Thermoneutral zone and critical temperatures of horses. Journal of Thermal Biology 23:59-61.
Et bientôt une fiche Equipaedia sur ce sujet dans la rubrique connaissances du site ifce.fr

 

Un cheval de course sait-il s’il a gagné ou perdu?

American Pharoah  dans la Breeders’ Cup Classic 2015

Photo: Keeneland Photo

Cette question a été posée sur le site du magazine électronique The Horse, après la victoire d’American Pharoah dans la Breeders’ Cup Classic 2015. Le magazine rapporte dans cet article les propos de Sue Mc Donnell, scientifique comportementaliste mondialement connue et présidente fondatrice du programme sur le comportement équin, à l’école de médecine vétérinaire de l’université de Pensylvanie.
Sue Mc Donnell explique que dans le contexte naturel des relations sociales, il semble que les chevaux puissent faire la course. Cela fait partie des jeux entre poulains particulièrement les mâles. Chez les adultes, la course apparaît dans d’autres contextes : pour échapper à une menace ou lors de relations agonistiques entre mâles. Dans ce contexte social, les comportements des chevaux semblent indiquer que d’une certaine façon ils ont compris s’ils ont gagné ou perdu. Par exemple, un scénario bien connu est celui de l’étalon célibataire, qui conteste la hiérarchie de l’étalon du harem, pour accéder aux femelles. L’étalon essaie de le chasser. Si le célibataire est mis à l’écart, les deux étalons peuvent interagir dans une séquence de postures ritualisées, avec le perdant qui se retire dans une posture de soumission et le gagnant qui retourne vers son harem en se pavanant. Mais en dehors de ce contexte social, il n’est pas clair si le cheval peut faire la différence entre gagner ou perdre.
Sue Mc Donnell pense donc qu‘il est peu probable que le cheval comprenne s’il a gagné ou perdu une course, pour la simple raison que ce type de course n’est pas du tout naturel. Elle ajoute qu’elle ne pense pas que l’on sache à l’heure actuelle quelle est la motivation du cheval pendant la course. Pour le savoir, il pourrait être intéressant d’observer les postures des chevaux, gagnants ou perdants, pendant et juste après la course ; de même l’évolution des taux d’hormones sexuelles chez les mâles pourrait être un indice, car il est connu qu’ils sont dépendants du ressenti du gain ou de l’échec. Toutefois, il faudrait prendre en compte l’influence potentielle du comportement du jockey qui sait s’il a gagné ou perdu.
La scientifique conclut sur les risques ou les bénéfices qu’il peut y avoir à accorder trop ou trop peu de cognition aux animaux.

Pour accéder à l’article complet sur le site de « The horse »

 Source : Does a Racehorse Know if He Wins or Loses?

Quelle est la prévalence de l’utilisation des enrênements chez le cheval de selle?

c p e mai 2008 (71)
© A Laurioux Ifce

C’est le thème de la présentation effectuée par les Dr Katrina Merkies (Université de Guelph, Canada) et Paul Mc Greevy (Université de Sydney, Australie) lors de la 11ème conférence de l’ISES (International Society for Equitation Science = Société internationale pour la science de l’équitation) qui s’est tenue à Vancouver (6-9 août 2015).
Utilisés par les cavaliers de toutes disciplines, ces enrênements comme les martingales ou les rênes allemandes, aident à mieux contrôler la position de la tête du cheval tout en limitant les comportements indésirables. Or, s’ils sont mal utilisés, ces équipements peuvent être désagréables pour le cheval et compromettre son bien-être.
Les auteurs ont ainsi dépouillé 1666 annonces de ventes de chevaux, accompagnées de photos, publiées dans un magazine australien sur une période de 3 ans, afin de déterminer la prévalence d’utilisation de ces équipements, en fonction  de différents facteurs inhérents au cheval ou au cavalier (race, discipline, niveau du cheval, type de muserolle, association avec une cravache ou des éperons, prix de vente du cheval, age du cavalier).
La prévalence de ces équipements augmente avec le prix du cheval. Ils sont plutôt moins utilisés sur les chevaux de loisir, quel que soit leur niveau, et plus sur les chevaux de sport de niveaux intermédiaire et avancé. Ils sont associés à l’utilisation d’éperons sans cravache avec une muserolle allemande, Kineton ou en huit. Il n’y a pas de différence entre cavaliers jeunes ou adultes. Ces équipements sont donc utilisés plutôt sur des chevaux de bon niveau avec des cavaliers expérimentés.
L’auteur conclut qu’il est nécessaire de mieux comprendre les raisons de l’utilisation de ces enrênements. Les cavaliers devraient se demander pourquoi ils les utilisent et envisager d’entraîner et de monter leurs chevaux sans.

Pour accéder au résumé du congrès ISES, p 47:

http://www.equitationscience.com/documents/Conferences/2015/ISES_Conference_Proceedings_2015.pdf

Pour accéder à l’article dans The Horse

Source : Researchers Evaluate Head Control Equipment Use in Horses

Au Haras National Suisse : Première journée Equiday Avenches couronnée de succès

Banner_Equiday_Avenches

C’est le titre du communiqué de presse publié par le Haras national suisse Agroscope d’Avenches à l’issue de cette journée technique d’information organisée le 30 octobre 2015.

http://www.agroscope.ch/index.html?lang=fr&download=NHzLpZeg7t,lnp6I0NTU042l2Z6ln1ae2IZn4Z2qZpnO2Yuq2Z6gpJCFfIF_fGym162epYbg2c_JjKbNoKSn6A–

Le thème portait sur  les innovations relatives à la détention de chevaux. Ont ainsi été présentés par exemple, des systèmes d’aménagement des boxes favorisant les échanges avec le voisin d’écurie, des systèmes de stabulation libre avec optimisation de l’espace, des systèmes de distribution de fourrage permettant une ingestion lente et régulière.

Pour consulter les présentations et posters de la journée :
http://www.agroscope.admin.ch/haras/00343/index.html?lang=fr