À la Une

Comportements conscients ou automatiques, qu’en est-il chez le cheval?

Les chevaux ont-ils, comme l’homme des comportements conscients ou inconscients, encore dits automatiques?

baisse la tete

Photo : A. Laurioux Ifce, avec la participation d’O. Pulse

Lors des comportements conscients, le cheval agit en se représentant consciemment les conséquences de ses actes. Ainsi par exemple, lors de la réalisation des apprentissages utilisant les « renforcements négatifs », le cheval effectue l’action demandée pour obtenir un arrêt de la pression; il en est de même, lors de l’utilisation des « renforcements positifs », pour obtenir la récompense.

Lors des comportements inconscients, le cheval agit de façon automatique, sans avoir conscience de ce qu’il fait et sans diriger ses comportements vers un objectif. C’est ce qui est observé, quand, à force de répéter les exercices, le cheval va progressivement se mécaniser et répondre dès que le signal est donné, par habitude, sans que le cavalier n’ait à utiliser de renforcements. Ces processus sont mis en jeux dans de nombreuses situations, y compris chez l’homme; par exemple, un conducteur qui emprunte tous les jours la même route, va finir par créer de tels automatismes.

Enfin, le fait que le cheval utilise plutôt des comportements conscients ou inconscients pour une action donnée pourrait varier selon la personnalité du cheval, ce qui n’est pas sans conséquences sur son utilisation.

C’est l’objet d’une étude de L. Lansade, financée par l’Ifce qui a été menée dans le département Physiologie animale et systèmes d’élevage (Phase) de l’Institut National de la Recherche Agronomique.

Vous pourrez en découvrir les principaux résultats en français en cliquant ICI

ou accéder à l’article de recherche original (en libre accès) :
Lansade et al. 2017 Personality and predisposition to form habit behaviours during instrumental conditioning in horses (Equus caballus). PLoS ONE 12(2):e0171010.

Publicités
À la Une

La méthode de travail avec votre cheval respecte-t-elle les principes scientifiques de l’apprentissage ?

Poster ISES en français
Copyright ISES

L’ISES (International Society for Equitation Science – Société Internationale des Sciences de l’Equitation) est une association sans but lucratif dont le but principal est de faciliter et de promouvoir la recherche dans le domaine de l’entraînement du cheval pour améliorer son bien-être et la relation homme-cheval. L’ISES organise des conférences internationales où les résultats scientifiques récents et leur application en pratique peuvent être communiqués et discutés. L’ISES apporte de l’expertise pour les instances internationales et académiques qui recherchent des informations et avis sur le comportement du cheval, son entraînement et son bien-être.

Le congrès de l’ISES 2016 s’est tenu à Saumur du 23 au 25 juin et donnera lieu à différents articles sur ce blog.

En attendant, allez consulter leur site et notamment un poster sur les principes de l’apprentissage, poster récemment traduit en français.

http://www.equitationscience.com/documents/Equitation/ISES_Principles_Poster_French.pdf

 

À la Une

De quels comportements innovants sont capables certains chevaux?

 

DSC_0202
© Alain Laurioux ifce

K. Krueger et ses collaborateurs (Allemagne, université Nürtingen) ont recruté par internet des propriétaires ayant des chevaux présentant des comportements innovants, c’est-à-dire des comportements inhabituels pour des chevaux. Après questionnaire auprès des propriétaires, ils ont sélectionné 204 comportements qu’ils ont considérés comme innovants. Ces comportements ont pour buts principaux dans l’ordre décroissant : d’avoir plus de liberté, de manger, de modifier les relations sociales ou n’ont pas de signification claire. Les chevaux ont développé leur comportement particulier en moyenne entre 5 et 9 ans.  Pas mal de ces chevaux (20%) en ont développé 2 ou plus.
Quelques exemples : un cheval ouvre soigneusement les 3 poignées d’une clôture en fil, un cheval avec un bâton dans la bouche racle sous la porte pour récupérer du foin, un cheval se gratte le côté du ventre avec un bâton, ou un poulain brosse sa mère avec une étrille……
Sa conclusion est que les chevaux ont une capacité cognitive importante.
Voir le site (http://innovative-behaviour.org) où quelques vidéos sont disponibles et où vous pouvez participer à cette recherche en décrivant le comportement innovant de votre cheval.

Source : International Equine Science Meeting, Mai 2015, Nurtingen, Allemagne, http://references.equine-behaviour.de/files/IESM_2015_proceedings.pdf

À la Une

Les stéréotypies ont-elles des conséquences sur les capacités d’apprentissage et la santé ?

tic sur longe
Jument qui tique sur sa longe. Photo Laetitia Marnay, Ifce.

Article 4/5

Les stéréotypies ont-elles des conséquences sur l’apprentissage ?

Cette question a été soulevée, car la dopamine, impliquée dans l’expression des tics, intervient également dans les apprentissages. En fait, les résultats des quelques études menées sur ce sujet ne sont pas en concordance. Lire la suite