À la Une

La diffusion de musique, un outil de gestion du stress au quotidien ? (Journées Sciences et Innovations Equines 2019)

Eyrault 2019 Photo cheval et casque musique
Copyright Eyraud

La diffusion d’une même musique sur plusieurs jours atténue-t-elle ou potentialise-t-elle un possible effet apaisant ? Un effet apaisant de la musique a été mis en évidence dans d’autres circonstances par les mêmes auteurs (Camille Eyraud et Odile Petit, INRA Nouzilly, Sorbonne Université).  Pour déterminer l’impact de la musique sur l’état de stress des chevaux et étudier un possible phénomène d’habituation ou de sensibilisation vis à vis de la musique, il a été comparé 3 groupes de 12 chevaux qui ont été soumis une fois par jour pendant 10 jours à une situation de stress croissant, accompagnés soit par de la musique (du film Forest Gun) délivrée par des écouteurs, ou par un bruit rose (bruit artificiel) ou par aucune musique. Lire la suite

Publicités
À la Une

Mettre une couverture ou pas ?

DSC02911 CV Neige Couverture ou non
Copyright M. Vidament

Certains propriétaires de chevaux mettent des couvertures sur leurs chevaux toute l’année. Pourtant, de nouvelles études suggèrent que certaines couvertures peuvent leur tenir trop chaud, dans certaines conditions.

C’est devenu une habitude (et même une mode) de mettre des couvertures à certains chevaux domestiques toute l’année : couverture anti-insectes, couverture d’écurie, couverture tous temps, polaire, sous-couverture……. Et 20% des propriétaires particuliers en Suède et Norvège possèdent 6 à 10 couvertures par cheval !! (enquête Hartmann 2017). Les couvertures peuvent être utiles pour protéger les chevaux contre les piqûres d’insectes et quand le temps est très mauvais mais, jusqu’à présent, il y a eu très peu d’études sur les effets des couvertures sur les chevaux et aucune sur l’effet des différents types de couvertures sur la température corporelle des chevaux.

Lire la suite

À la Une

Des séparations progressives limitent les effets négatifs du sevrage sur les poulains et leurs mères

2 juments derriere barriere

Copyright INRA UEPAO

Le sevrage artificiel entraîne un stress important, une perte d’état physique, voire l’apparition de stéréotypies, que ce soit chez la mère ou le poulain. Pour limiter ce stress, certains éleveurs mettent en place un « sevrage progressif » pendant lequel ils habituent quotidiennement les poulains à se séparer des mères derrière une barrière à claire-voie. Mais l’impact de cette procédure n’avait jamais été étudié précisément et son intérêt était controversé, puisque l’on pouvait suspecter que ces séparations répétées soient une source de stress supplémentaire.

Lire la suite

À la Une

Quelles précautions prendre pour les équidés en cas d’orage ?

P1010028

Crédit photo : C Briant Ifce

Avec la canicule, voici les orages et les risques associés à la foudre, aux vents violents et potentiellement à la montée des eaux.

Le magazine « The Horse » a publié plusieurs articles à ce sujet, notamment sur la base de recommandations d’experts du Collège de médecine vétérinaire du Texas, de l’USDA (département de l’agriculture des États-Unis) et de l’Université de l’Illinois. En voici une petite synthèse. Lire la suite

À la Une

Fortes chaleurs : quelles précautions pour nos équidés ?

cropped-cropped-cropped-cropped-cropped-cropped-100_222621111.jpg

Copyright C Briant Ifce

La régulation thermique

D’une façon générale, les équidés s’adaptent mieux au froid qu’au chaud. La zone de confort thermique, dans nos régions tempérées est située approximativement entre + 5°C et + 25°C. Dans cette zone, l’organisme n’a pas de dépense d’énergie supplémentaire à faire pour maintenir la température interne du corps. A partir de 25°C, l’organisme commence à mettre en place des systèmes de régulation, afin de maintenir la température corporelle aux alentours de 37,5°C. L’évaporation est le principal mécanisme, par l’intermédiaire de la respiration (qui s’accélère pour permettre un renouvellement d’air plus rapide vers les poumons) et de la transpiration (dont l’évaporation refroidit la température de la peau). Si l’évaporation n’est pas compensée par un apport d’eau suffisant, elle va entraîner une déshydratation qui peut avoir de graves conséquences, depuis une simple baisse de la performance, pour une déshydratation modérée de 2 à 4 %, jusqu’au déclenchement de pathologies comme les coliques, la myopathie, la fourbure, pour les déshydratations plus importantes. Quant au coup de chaleur, si ces mécanismes n’arrivent pas à faire baisser la température interne, il peut aussi être fatal.

Les besoins en eau

Un cheval adulte à l’entretien, et placé dans sa zone de confort thermique, boit environ cinq litres d’eau par 100 kg de poids corporel par jour. Ainsi, un cheval de 500 kg consomme environ 25 litres d’eau par jour.  Mais cette quantité augmente proportionnellement à la température, d’autant plus que d’autres facteurs interviennent comme : le type de fourrage (un cheval qui mange du foin boit plus qu’un cheval qui mange de l’herbe), l’exercice (sur un exercice prolongé de type endurance, un cheval peut perdre 10 à 15 litres d’eau par heure, ce qui peut représenter jusqu’à 10 % de son poids), une jument en lactation produit 12 à 15 litres par jour, qu’il faut compenser par l’apport d’eau.  Dans ces conditions, un cheval peut consommer 60 litres d’eau par jour, voire plus.

Quelles précautions prendre? Lire la suite

Colloque ISES 2016 (International Society for Equitation Science) : l’essentiel des présentations orales

Photo Puls carotte révérence p48
Copyright A. Laurioux, IFCE

La 12ème édition du congrès annuel de l’ISES (International Society for Equitation Science) «Comprendre le cheval pour améliorer son entraînement et ses performances » s’est tenue pour la première fois en France en 2016. La prochaine édition aura lieu en Australie en novembre 2017.
Retrouvez dans 2 articles du journal Equ’idée, l’essentiel des présentations orales:
– Equ’idée, novembre 2016 :  mémoire du cheval,
tempérament/personnalité des chevaux et leurs aptitudes, techniques d’apprentissage appliquées aux poulains et aux chevaux adultes, connaissances des cavaliers à ce sujet, pédagogie pour les cavaliers,
– Equ’idée, décembre 2016 : relation entre conditions de vie du cheval et risque chirurgical, relation entre douleur de la cavalière et type de soutien-gorge, position de la selle, type/serrage de la muserolle et inconfort/douleur pour le cheval, évaluation simple de la douleur en cas de colique

Lire la suite

Des chevaux ont appris à utiliser des symboles pour indiquer leurs préférences de confort thermique

mejdell-2016-cues-photo-de-turid-buvik-choice-keep-on
Le cheval touche le symbole « ne rien changer » (Photo de Turid Buvik avec l’autorisation de C. Mejdell)
mejdell-2016-cues-photo-de-turid-buvik-choice-put-on1
Le cheval touche le symbole « mettre la couverture » (Photo de Turid Buvik avec l’autorisation de C. Mejdell)

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article de Cecilia Mejdell (Norwegian Veterinary Institute) décrit une méthode par laquelle les chevaux apprennent à communiquer en touchant différents symboles, pour indiquer au dresseur s’ils veulent avoir une couverture sur leur dos ou non.

Il a été montré scientifiquement que les chevaux sont capables de reconnaître des formes géométriques simples et de les catégoriser, c’est-à-dire de les associer par forme. Est-ce que le cheval, une fois qu’il a discriminé différents symboles, peut les associer à différentes actions qui auraient des conséquence sur son confort ? Si c’est le cas, le cheval, au travers de ces symboles, peut indiquer aux humains la situation qu’il préfère quand on lui donne le choix. Le but de cette étude était donc 1) de mettre en évidence cette aptitude à utiliser des symboles et 2) de connaître l’avis des chevaux sur le port de couverture dans différentes conditions météorologiques. Lire la suite

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (7)

camargue-71copyrightalainlaurioux

Copyright A Laurioux IFCE

La majorité des chevaux élevés et entretenus sur les exploitations « pilotes » vont hiverner en pâture. Certains équidés reçoivent déjà une complémentation en fourrage alors que d’autres seront nourris exclusivement à l’herbe au cours de la période hivernale. La 3ème vague de coproscopies a été réalisée en novembre. Retrouvez dans cette lettre, les liens vers 4 fiches techniques et les résultats des trois coproscopies effectuées sur les chevaux des exploitations « pilote ». Lire la suite

En été et dans la journée, les chevaux préfèrent les abris fermés sur 3 côtés

Schéma shelters Hartmann 2015

Est-il important de fournir un abri naturel ou artificiel contre la chaleur et les insectes en été ? Et à quoi doit-il ressembler ? Dans l’étude de Elke Hartmann (Université de Uppsala, Suède), 8 chevaux de sang ont été mis seuls au paddock pendant 4 jours, en été. Ces chevaux ont eu le choix, dans la journée, entre 2 abris présents dans le même paddock : l’abri A avec un toit seulement, l’abri B avec un toit et 3 côtés (un en plastique au fond, et 2 en filet brise-vent sur les côtés) (voir schémas ci-dessus). Lire la suite