À la Une

Quelles précautions prendre pour les équidés en cas d’orage ?

P1010028

Crédit photo : C Briant Ifce

Avec la canicule, voici les orages et les risques associés à la foudre, aux vents violents et potentiellement à la montée des eaux.

Le magazine « The Horse » a publié plusieurs articles à ce sujet, notamment sur la base de recommandations d’experts du Collège de médecine vétérinaire du Texas, de l’USDA (département de l’agriculture des États-Unis) et de l’Université de l’Illinois. En voici une petite synthèse. Lire la suite

À la Une

Fortes chaleurs : quelles précautions pour nos équidés ?

cropped-cropped-cropped-cropped-cropped-cropped-100_222621111.jpg

Copyright C Briant Ifce

La régulation thermique

D’une façon générale, les équidés s’adaptent mieux au froid qu’au chaud. La zone de confort thermique, dans nos régions tempérées est située approximativement entre + 5°C et + 25°C. Dans cette zone, l’organisme n’a pas de dépense d’énergie supplémentaire à faire pour maintenir la température interne du corps. A partir de 25°C, l’organisme commence à mettre en place des systèmes de régulation, afin de maintenir la température corporelle aux alentours de 37,5°C. L’évaporation est le principal mécanisme, par l’intermédiaire de la respiration (qui s’accélère pour permettre un renouvellement d’air plus rapide vers les poumons) et de la transpiration (dont l’évaporation refroidit la température de la peau). Si l’évaporation n’est pas compensée par un apport d’eau suffisant, elle va entraîner une déshydratation qui peut avoir de graves conséquences, depuis une simple baisse de la performance, pour une déshydratation modérée de 2 à 4 %, jusqu’au déclenchement de pathologies comme les coliques, la myopathie, la fourbure, pour les déshydratations plus importantes. Quant au coup de chaleur, si ces mécanismes n’arrivent pas à faire baisser la température interne, il peut aussi être fatal.

Les besoins en eau

Un cheval adulte à l’entretien, et placé dans sa zone de confort thermique, boit environ cinq litres d’eau par 100 kg de poids corporel par jour. Ainsi, un cheval de 500 kg consomme environ 25 litres d’eau par jour.  Mais cette quantité augmente proportionnellement à la température, d’autant plus que d’autres facteurs interviennent comme : le type de fourrage (un cheval qui mange du foin boit plus qu’un cheval qui mange de l’herbe), l’exercice (sur un exercice prolongé de type endurance, un cheval peut perdre 10 à 15 litres d’eau par heure, ce qui peut représenter jusqu’à 10 % de son poids), une jument en lactation produit 12 à 15 litres par jour, qu’il faut compenser par l’apport d’eau.  Dans ces conditions, un cheval peut consommer 60 litres d’eau par jour, voire plus.

Quelles précautions prendre? Lire la suite

À la Une

Colloque ISES 2016 (International Society for Equitation Science) : l’essentiel des présentations orales

Photo Puls carotte révérence p48
Copyright A. Laurioux, IFCE

La 12ème édition du congrès annuel de l’ISES (International Society for Equitation Science) «Comprendre le cheval pour améliorer son entraînement et ses performances » s’est tenue pour la première fois en France en 2016. La prochaine édition aura lieu en Australie en novembre 2017.
Retrouvez dans 2 articles du journal Equ’idée, l’essentiel des présentations orales:
– Equ’idée, novembre 2016 :  mémoire du cheval,
tempérament/personnalité des chevaux et leurs aptitudes, techniques d’apprentissage appliquées aux poulains et aux chevaux adultes, connaissances des cavaliers à ce sujet, pédagogie pour les cavaliers,
– Equ’idée, décembre 2016 : relation entre conditions de vie du cheval et risque chirurgical, relation entre douleur de la cavalière et type de soutien-gorge, position de la selle, type/serrage de la muserolle et inconfort/douleur pour le cheval, évaluation simple de la douleur en cas de colique

Lire la suite

À la Une

Des chevaux ont appris à utiliser des symboles pour indiquer leurs préférences de confort thermique

mejdell-2016-cues-photo-de-turid-buvik-choice-keep-on
Le cheval touche le symbole « ne rien changer » (Photo de Turid Buvik avec l’autorisation de C. Mejdell)
mejdell-2016-cues-photo-de-turid-buvik-choice-put-on1
Le cheval touche le symbole « mettre la couverture » (Photo de Turid Buvik avec l’autorisation de C. Mejdell)

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article de Cecilia Mejdell (Norwegian Veterinary Institute) décrit une méthode par laquelle les chevaux apprennent à communiquer en touchant différents symboles, pour indiquer au dresseur s’ils veulent avoir une couverture sur leur dos ou non.

Il a été montré scientifiquement que les chevaux sont capables de reconnaître des formes géométriques simples et de les catégoriser, c’est-à-dire de les associer par forme. Est-ce que le cheval, une fois qu’il a discriminé différents symboles, peut les associer à différentes actions qui auraient des conséquence sur son confort ? Si c’est le cas, le cheval, au travers de ces symboles, peut indiquer aux humains la situation qu’il préfère quand on lui donne le choix. Le but de cette étude était donc 1) de mettre en évidence cette aptitude à utiliser des symboles et 2) de connaître l’avis des chevaux sur le port de couverture dans différentes conditions météorologiques. Lire la suite

À la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (7)

camargue-71copyrightalainlaurioux

Copyright A Laurioux IFCE

La majorité des chevaux élevés et entretenus sur les exploitations « pilotes » vont hiverner en pâture. Certains équidés reçoivent déjà une complémentation en fourrage alors que d’autres seront nourris exclusivement à l’herbe au cours de la période hivernale. La 3ème vague de coproscopies a été réalisée en novembre. Retrouvez dans cette lettre, les liens vers 4 fiches techniques et les résultats des trois coproscopies effectuées sur les chevaux des exploitations « pilote ». Lire la suite

À la Une

En été et dans la journée, les chevaux préfèrent les abris fermés sur 3 côtés

Schéma shelters Hartmann 2015

Est-il important de fournir un abri naturel ou artificiel contre la chaleur et les insectes en été ? Et à quoi doit-il ressembler ? Dans l’étude de Elke Hartmann (Université de Uppsala, Suède), 8 chevaux de sang ont été mis seuls au paddock pendant 4 jours, en été. Ces chevaux ont eu le choix, dans la journée, entre 2 abris présents dans le même paddock : l’abri A avec un toit seulement, l’abri B avec un toit et 3 côtés (un en plastique au fond, et 2 en filet brise-vent sur les côtés) (voir schémas ci-dessus). Lire la suite

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipâture (4)

DSC00604
Photo IFCE
L’actualité du programme Equi-pâture est dans la newsletter du 21 juillet 2016.
Après une récolte des fourrages difficile et qui se poursuit encore pour certains, la période d’été n’est pas forcément un temps de relâche pour les exploitations pilotes. Une deuxième vague de coproscopies va être menée pour mesurer la résistance à certains vermifuges. La surveillance des animaux, la gestion des refus pour limiter la propagation des chardons ainsi que la réalisation de compost font partie des activités estivales.
Retrouvez dans la lettre n°4 les fiches techniques et le témoignage de Didier Largerie de l’EARL d’Othon (27) sur la production de compost « bio » à partir de son fumier de cheval.

 

Fiches techniques
Conduite des pâtures
 Le chardon : ne pas se laisser envahir
Le chardon des champs a un pouvoir de dissémination important. Sa partie souterraine composée de rhizomes a un fort pouvoir de colonisation. Pour limiter sa reproduction, il faut le faucher au stade bouton pour épuiser la plante lorsque les réserves nutritives sont montées dans la tige.
 Le compostage
Le compostage de fumier « au champ » consiste à entreposer la matière organique sous forme d’andain qui sera retourné et émietté à une ou deux reprises afin de déclencher un processus de fermentation en présence d’oxygène. Le produit final hygiénisé et désodorisé a l’aspect d’un terreau.
Conduite des chevaux
 Surveillance des chevaux au pâturage
Pendant la saison de pâturage, il est indispensable d’assurer une surveillance quotidienne des équidés. Il ne s’agit pas de jeter un coup d’œil « par dessus la clôture » mais d’aller observer de près les animaux et de vérifier les installations et équipements.
 La résistance aux parasites
La résistance se définit comme la capacité des parasites à survivre à un traitement qui est généralement efficace contre la même espèce et le même stade de parasite. En France, les résistances les plus préoccupantes concernent les petits strongles et les ascaris.
 http://www.ifce.fr/wp-content/uploads/2016/07/REC-NL_equi-pature4.pdf

 

À la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (2)

DSC09541
Photo IFCE

La newsletter n°2 vous propose de découvrir des fiches techniques de saison et la présentation des exploitations pilotes.

Fiches techniques:
Conduite des pâtures :
Valoriser l’herbe au bon stade pour le chevaux,
Agencement des parcelles pour le pâturage tournant

Conduite des chevaux :
Alimentation de la jument allaitante au pâturage
La coproscopie  Lire la suite

À la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (1)

REC_Equi-pâture

Thèmes de la 1ère lettre d’information du programme Equi-pâture :
– Entretien des pâtures au printemps
– Chaulage
– Comportement du cheval à l’herbe
– Principes et bonnes pratiques de la vermifugation

Le programme Equi-pâture vise à accélérer le transfert et la vulgarisation des données de la recherche scientifique sur l’utilisation de l’herbe au pâturage, en diffusant des références techniques et des outils de pilotage, et en développant sur le terrain le conseil adapté aux équins. Une meilleure valorisation des prairies et des pratiques de vermifugation plus raisonnées apparaissent comme des leviers pour optimiser les coûts de production et l’impact environnemental. Lire la suite

Le Bien-Etre : thème principal de la Journée de la Recherche Equine 2016

Logo JRE2016

Comme chaque année, les spécialistes de la recherche équine sont venus présenter leurs travaux à la Journée de la Recherche Equine (Paris, mars 2016). D’intéressants résultats utilisables par les socioprofessionnels : étalonniers, éleveurs et utilisateurs ont été transférés, notamment sur la notion de bien-être, les signes de bien-être, les techniques de sevrage, mais aussi dans d’autres domaines.

Retrouvez le résumé des interventions orales en suivant le lien ci-dessous.

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/articles-equidee/document/telechargement/des-resultats-pratiques-presentes-lors-des-journees-de-la-recherche-equine-2016.html
Référence : revue Equ’idés de l’IFCE, mars 2016, article 3