Contributeurs et objectifs du site

….

Christine Briant et Marianne Vidament sont ingénieurs de développement et Léa Lansade est chercheur en éthologie pour l’Ifce (Institut français du cheval et de l’équitation, Direction développement et recherche) (1). Elles sont intégrées à l’équipe de recherche « Comportements, neurobiologie et adaptation » de l’INRA de Tours Nouzilly (2). 

Ce site « Comportement et bien-être du cheval » a pour objectif de contribuer à la diffusion des connaissances sur le comportement et le bien-être des équidés, en s’inspirant largement des avancées de la recherche. Il s’adresse à tous : éleveurs, cavaliers, enseignants, propriétaires, et tout simplement passionnés des chevaux, désirant mieux les comprendre et leur apporter un environnement de vie et de travail adaptés pour une relation optimale.

(1) http://www.ifce.fr/ifce/connaissances/

(2) http://www.val-de-loire.inra.fr/umrprc-ethologie-neurobiologie

Marianne VIDAMENT
Marianne VIDAMENT
Christine BRIANT

photo_Léa
Léa LANSADE
Publicités

Qu’est-ce que l’étude du comportement ?

C Briant
© C Briant Ifce

Le comportement est l’expression dynamique des relations permanentes entre un individu et son milieu, grâce à ses capacités d’adaptation.

La science qui étudie et analyse le comportement est l’éthologie (ethos: moeurs, logos: science). L’éthologie, définie originellement comme l’étude des comportements instinctifs, se définit actuellement, plus généralement, comme la biologie du comportement, que l’animal soit dans son milieu naturel ou en captivité. Cette science s’intéresse aussi au comportement de l’homme.
Depuis Tinbergen, l’éthologie vise à comprendre un comportement donné en répondant à 4 grandes questions :
1 – développement : comment l’animal s’est-il développé depuis son jeune âge pour produire ce comportement ?
2 – mécanismes : pourquoi l’animal produit-il ce comportement maintenant ?
3 – adaptation : quelle est l’utilité de ce comportement , notamment pour la survie et la reproduction ?
4 – évolution : comment ce comportement s’est-il mis en place au cours de l’évolution des espèces ?
Aujourd’hui, en raison des développements spectaculaires de la biologie moléculaire, de l’imagerie, de la génomique, et des connaissances sur l’évolution, l’éthologie tend à s’intégrer à des démarches explicatives pluridisciplinaires telles que l’éco-éthologie, la neuroéthologie, la génétique du comportement, les neurosciences, les sciences cognitives, la sociobiologie et la psychologie évolutionniste.

Qu’est ce que le BIEN-ETRE du cheval?

DSC_0166
© Alain Laurioux Ifce

Lorsque cette question est posée, les personnes ont, en général, une impression innée de ce qu’est le bien-être, mais cette impression reste vague et elles ont des difficultés à l’exprimer par des mots.

Le Larousse en donne la définition suivante : « Etat agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et du calme de l’esprit ». Elle est adaptée à l’homme et difficile à transposer à l’animal.

En fait, le bien-être animal est précisément défini par les scientifiques (Broom, 1991; Duncan, 1996; Veissier et Boissy, 2007; Fraser, 2008), comme un « Etat de complète santé mentale et physique de l’animal qui découle de la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux et de ses capacités à s’adapter à son milieu».

Lire la suite