Caractérisation individuelle des états de mal-être (Journée de la recherche équine 2018)

 « Évaluer le bien-être du cheval par une approche multidisciplinaire et identifier les facteurs de risque », c’est le sujet de la thèse effectuée par Alice Ruet, à l’INRA Centre Val de Loire, dans l’Unité de Physiologie de la reproduction et des comportements. Les premiers résultats de ces études ont été présentés lors de la dernière Journée de la recherche équine.

agressif au box

Sur un effectif de 202 chevaux hébergés en boxes, 4 formes de mal-être (stéréotypies, agressivité envers l’homme, apathie, anxiété) ont été prises en considération. Les données ont été récoltées selon 3 modalités de mesures différentes : scans sampling (échantillonnage instantané avec relevé des comportements à intervalles réguliers : 189 scans par cheval sur une période de 50 jours), protocole d’évaluation globale AWIN horse (2 protocoles sur une période de 3 mois), questionnaires aux soigneurs (1 par soigneur habituel).

Les différentes modalités de mesures ont donné des informations cohérentes pour chacune des formes de mal-être et ces dernières apparaissent relativement indépendantes, avec une grande variabilité d’expression entre les chevaux.  Ceci suggère que les états de mal-être s’expriment en général de façon différente en fonction des individus et qu’il est donc important de tous les considérer. Toutefois certaines formes de mal-être (apathie) ont été moins bien détectées par les soigneurs, ce qui suggère l’intérêt d’une sensibilisation des cavaliers sur ce sujet. Enfin, une première approche des facteurs liés aux formes de mal-être étudiées montre un effet du temps de présence dans la structure, avec une diminution de l’anxiété et une augmentation des stéréotypies au cours du temps.

L’intégrale de cette communication est disponible sur le site internet de l’Ifce – les Haras Nationaux : A. Ruet, L. Lansade:  Caractérisation individuelle des états de mal-être 

http://mediatheque.ifce.fr/index.php?lvl=serie_see&id=92

Le résumé des communications orales de la Journée de la Recherche Equine 2018 est disponible sur le site internet de l’Ifce – les Haras Nationaux dans l’article Equ’idée de mars 2018
http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/articles-equidee.html?utm_source=Mailjet&utm_medium=Avoir-un-cheval&utm_campaign=equidee2

3 réflexions sur “Caractérisation individuelle des états de mal-être (Journée de la recherche équine 2018)

  1. Cette étude m’étonne… Quand vous introduisez un nouveau cheval dans une écurie et que la cavalerie a l’habitude de taper dans la porte à l’heure de la bouffe, les autres prennent quand meme le pli, la plupart du temps, non ?

    J'aime

    1. En fait, le déterminisme de ces 2 types de comportements n’est pas le même. Les stéréotypies n’ont pas de but ni de fonction évidente alors que le fait de taper dans la porte est associé par le cheval à la distribution de nourriture, donc à une récompense par conditionnement opérant (involontaire). Il y a peut-être imitation au départ, mais comme elle aboutit à quelque chose d’agréable, le cheval va la reproduire;

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s