Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (7)

camargue-71copyrightalainlaurioux

Copyright A Laurioux IFCE

La majorité des chevaux élevés et entretenus sur les exploitations « pilotes » vont hiverner en pâture. Certains équidés reçoivent déjà une complémentation en fourrage alors que d’autres seront nourris exclusivement à l’herbe au cours de la période hivernale. La 3ème vague de coproscopies a été réalisée en novembre. Retrouvez dans cette lettre, les liens vers 4 fiches techniques et les résultats des trois coproscopies effectuées sur les chevaux des exploitations « pilote ». Les 4 fiches techniques :
Conduite des pâtures :
Hivernage des chevaux
En période hivernale, il faut combiner le maintien des animaux en bonne santé, leur besoin de sortie quotidienne et la préservation des surfaces fourragères pour le printemps suivant. L’utilisation des pâtures est possible par les équidés à condition de ne pas dégrader excessivement le couvert végétal et respecter au moins 2 mois de repos sans animal sur les parcelles destinées au pâturage printanier.
Apports de matières organiques
L’apport de matière organique permet le recyclage des déjections animales et/ou végétales vers un retour au sol tout en limitant l’usage d’engrais chimiques et produits de synthèse. Les principaux amendements humifères épandables sur prairie sont le fumier et le compost de fumier. Pour une prairie naturelle moyenne, produisant 6 tonnes de Matière Sèche, un apport de 15 à 20 tonnes/ha de fumier ou compost permet de couvrir ses besoins d’entretien.

Conduite des chevaux :
Optimiser sa ration avec de l’enrubanné
L’enrubanné est classé comme un fourrage de bonne qualité lorsqu’il est récolté à un stade de végétation peu avancé. L’enrobage avec un film plastique entraîne une fermentation des sucres solubles en acides lactiques assurant ainsi la conservation du fourrage. Les coûts de ration alimentaire peuvent être optimisés en remplaçant une partie du concentré par de l’enrubanné de bonne qualité.
Les petits strongles
Les petits strongles, appelés aussi cyathostomes, sont des vers ronds qui infestent principalement les chevaux ayant accès à des paddocks et des pâtures. Une infestation massive peut être responsable, au printemps, d’une diarrhée et d’un amaigrissement, avec des conséquences graves chez le jeune cheval.

Référence de la lettre complète
http://www.ifce.fr/wp-content/uploads/2016/12/REC-NL_equi-pature7.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s