Emotions positives et négatives : Que nous disent les plis au-dessus de l’oeil ?

DSC09091DSC09093


Lors du dernier Congrès International de la Science Equine  (International Equine Science Meeting IESM), qui a eu lieu à Nurtingen en Allemagne en mai dernier, Sara Hintze (Suisse, université de Bern) a présenté une étude sur l’aspect des plis ou fronces qui sont plus ou moins visibles au dessus du coin interne de l’œil (dénommés wrinkles en anglais). Elle a examiné ces plis qui apparaissent  par contraction du muscle au-dessus de la paupière, dans 4 situations de courte durée sur les mêmes 16 chevaux. L’hypothèse testée était que les émotions positives diminueraient l’expression de ces plis, alors que les émotions négatives l’accentueraient.

  • 2 situations étaient supposées apporter des émotions positives : attente de nourriture ou relaxation suite à un grooming par l’homme,
  • 2 situations étaient supposées apporter des émotions négatives : compétition alimentaire et peur suite à l’agitation d’un sac en plastique.
  • Les variables mesurées ont été : l’impression générale donnée par l’oeil, le nombre des plis, l’angle formé par les plis au-dessus de l’oeil, l’intensité des plis, le blanc de l’œil visible ou non et la forme de la paupière.
  • Résultats : Globalement, le blanc de l’oeil a été moins visible dans les situations apportant des émotions positives et plus visible dans les situations d’émotions négatives, que lors des situations témoin. L’angle en accent circonflexe formé par les plis au-dessus de l’oeil a été plus ouvert (muscle relaxé) dans les situations apportant des émotions positives et plus fermé (muscle contracté) dans les situations apportant des émotions négatives, que lors des situations témoin.
  • Il n’y a pas eu de différence entre situations pour le nombre de plis, l’impression générale donnée par l’œil et la forme de la paupière.
  • Cette étude est une première approche montrant que l’expression des plis au-dessus de l’oeil serait en relation avec l’état émotionnel du cheval.

Remarque du blog sur cet article : Cet article présente les résultats d’une étude scientifique sur un nombre limité de chevaux. Ses conclusions sont à relativiser par rapport à celles des autres études sur le même sujet.

Source: Livre des résumés du congrès de l’IESM 2015 (en anglais p 18) : http://references.equine-behaviour.de/files/IESM_2015_proceedings.pdf
et discussions avec S. Hintze

Publicités