à la Une

La méthode de travail avec votre cheval respecte-t-elle les principes scientifiques de l’apprentissage ?

Poster ISES en français
Copyright ISES

L’ISES (International Society for Equitation Science – Société Internationale des Sciences de l’Equitation) est une association sans but lucratif dont le but principal est de faciliter et de promouvoir la recherche dans le domaine de l’entraînement du cheval pour améliorer son bien-être et la relation homme-cheval. L’ISES organise des conférences internationales où les résultats scientifiques récents et leur application en pratique peuvent être communiqués et discutés. L’ISES apporte de l’expertise pour les instances internationales et académiques qui recherchent des informations et avis sur le comportement du cheval, son entraînement et son bien-être.

Le congrès de l’ISES 2016 s’est tenu à Saumur du 23 au 25 juin et donnera lieu à différents articles sur ce blog.

En attendant, allez consulter leur site et notamment un poster sur les principes de l’apprentissage, poster récemment traduit en français.

http://www.equitationscience.com/documents/Equitation/ISES_Principles_Poster_French.pdf

 

à la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (3)

 

Foin, Sur Le Terrain, L'Agriculture, Campagne, Balle
Source photo : Pixabay

La récolte des fourrages (notamment de l’enrubanné) est en cours dans les exploitations pilotes malgré une météo peu favorable aux mois de mai et juin. Au printemps, 156 coproscopies individuelles sur chevaux adultes ont été réalisées dans les 12 exploitations. Seuls les chevaux fortement infestés (strongles et/ou ténias) ont été vermifugés avec la molécule adaptée. Les notes d’état corporel des 162 chevaux suivis ont également été relevés.

Retrouvez dans cette lettre des fiches techniques, le témoignage de Thomas de Cornière (Elevage des Parts) sur la récolte et le choix des fourrages pour ses animaux ainsi que la mise en œuvre des pratiques raisonnées de vermifugation dans les exploitations du Limousin.

Les fiches techniques de cette newsletter :  Lire la suite

à la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (2)

DSC09541
Photo IFCE

La newsletter n°2 vous propose de découvrir des fiches techniques de saison et la présentation des exploitations pilotes.

Fiches techniques:
Conduite des pâtures :
Valoriser l’herbe au bon stade pour le chevaux,
Agencement des parcelles pour le pâturage tournant

Conduite des chevaux :
Alimentation de la jument allaitante au pâturage
La coproscopie  Lire la suite

à la Une

Etude sur les pratiques autour du cheval : du côté du cavalier

DSC00939
Photo IFCE

Une part non négligeable des accidents avec les chevaux a lieu lorsque les cavaliers sont à pied. Pour mieux comprendre l’origine de ces accidents et proposer des solutions d’amélioration, une étude financée par le Conseil Scientifique de l’IFCE a été lancée au début de l’année pour caractériser les pratiques autour du cheval. Soixante-dix cavaliers ont été filmés au moment de la préparation de leur cheval (pansage et mise en place de l’équipement). Quatre groupes de cavaliers ont été constitués : les professionnels (moniteurs, grooms, cavaliers pro), les amateurs confirmés propriétaires de leur cheval, les amateurs confirmés n’ayant pas leur propre cheval, et les débutants de clubs. Lire la suite

à la Une

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipature (1)

REC_Equi-pâture

Thèmes de la 1ère lettre d’information du programme Equi-pâture :
– Entretien des pâtures au printemps
– Chaulage
– Comportement du cheval à l’herbe
– Principes et bonnes pratiques de la vermifugation

Le programme Equi-pâture vise à accélérer le transfert et la vulgarisation des données de la recherche scientifique sur l’utilisation de l’herbe au pâturage, en diffusant des références techniques et des outils de pilotage, et en développant sur le terrain le conseil adapté aux équins. Une meilleure valorisation des prairies et des pratiques de vermifugation plus raisonnées apparaissent comme des leviers pour optimiser les coûts de production et l’impact environnemental. Lire la suite

à la Une

De quels comportements innovants sont capables certains chevaux?

 

DSC_0202
© Alain Laurioux ifce

K. Krueger et ses collaborateurs (Allemagne, université Nürtingen) ont recruté par internet des propriétaires ayant des chevaux présentant des comportements innovants, c’est-à-dire des comportements inhabituels pour des chevaux. Après questionnaire auprès des propriétaires, ils ont sélectionné 204 comportements qu’ils ont considérés comme innovants. Ces comportements ont pour buts principaux dans l’ordre décroissant : d’avoir plus de liberté, de manger, de modifier les relations sociales ou n’ont pas de signification claire. Les chevaux ont développé leur comportement particulier en moyenne entre 5 et 9 ans.  Pas mal de ces chevaux (20%) en ont développé 2 ou plus.
Quelques exemples : un cheval ouvre soigneusement les 3 poignées d’une clôture en fil, un cheval avec un bâton dans la bouche racle sous la porte pour récupérer du foin, un cheval se gratte le côté du ventre avec un bâton, ou un poulain brosse sa mère avec une étrille……
Sa conclusion est que les chevaux ont une capacité cognitive importante.
Voir le site (http://innovative-behaviour.org) où quelques vidéos sont disponibles et où vous pouvez participer à cette recherche en décrivant le comportement innovant de votre cheval.

Source : International Equine Science Meeting, Mai 2015, Nurtingen, Allemagne, http://references.equine-behaviour.de/files/IESM_2015_proceedings.pdf

à la Une

Les stéréotypies ont-elles des conséquences sur les capacités d’apprentissage et la santé ?

tic sur longe
Jument qui tique sur sa longe. Photo Laetitia Marnay, Ifce.

Article 4/5

Les stéréotypies ont-elles des conséquences sur l’apprentissage ?

Cette question a été soulevée, car la dopamine, impliquée dans l’expression des tics, intervient également dans les apprentissages. En fait, les résultats des quelques études menées sur ce sujet ne sont pas en concordance. Lire la suite

à la Une

Stéréotypies : des facteurs de risques à l’expression des stéréotypies : quels sont les mécanismes en jeu?

Article 3/5

Deux types de mécanismes qui peuvent s’associer sont proposés par les scientifiques : des mécanismes liés aux émotions et des mécanismes liés à des régulations physiologiques.

tic
® Alain Laurioux Ifce

Emotions et stéréotypies

Les stéréotypies se développent dans les contextes suivants:

(I) un animal ne peut pas exprimer un comportement pour lequel il est très motivé, comme l’alimentation, (II) il ne peut pas éviter ou échapper à des conditions stressantes ou effrayantes, (III) il est détenu en confinement ou isolement social et il n’a pas la possibilité de se déplacer et d’avoir des contacts sociaux (1).

Lire la suite

à la Une

Suite du tour d’horizon…sur les stéréotypies chez le cheval

tic (4)
® Alain Laurioux Ifce

Article2/5

Quelles sont les facteurs favorisant les stéréotypies?

Les stéréotypies ne sont visibles que chez les animaux en captivité quelle que soit l’espèce, les stéréotypies orales étant assez fréquentes chez les ongulés captifs (comme les girafes qui lèchent les objets). Les stéréotypies sont considérées comme un indicateur de mal-être présent ou passé. Chez le cheval elles sont associées à la vie en box. L’alimentation, l’espace, l’environnement social et les restrictions associées seraient les facteurs qui, seuls ou combinés, contribuent à leur développement (1). Ainsi, le cheval de Przewalski détenu en captivité dans un espace restreint a développé le tic a l’appui, s’est mis a manger le bois et à ingérer du fumier (2,3). Lire la suite

à la Une

Narcolepsie ou déficience de sommeil paradoxal ?

DSC07537
Cheval au repos debout (photographie: M. Vidament)

C. Fuchs (Allemagne, université d’Hannovre) a étudié, chez le cheval adulte, l’affection dans laquelle le cheval s’endort extrêmement rapidement pendant une période de veille, ce qui implique qu’il vacille, titube ou tombe brutalement (avec risques de blessure).

Chez l’homme et chez le chien, il est décrit, dans ces cas, une déficience possible en hypocrétine (hormone sécrétée dans le cerveau au niveau de l’hypothalamus). Après recrutement des cas par une annonce dans un journal spécialisé puis internet, C. Fuchs a pu filmer et faire des mesures de sommeil sur 39 chevaux dans leur écurie. Les chevaux atteints titubent 50 fois en moyenne pendant les 24h, le font plutôt la nuit, entre 3 et 5 heures. Les chevaux présentent du sommeil paradoxal juste avant. 41 % des chevaux qui titubent ne tombent pas. Les chevaux ne présentent pas ce comportement quand ils sont au travail. C. Fuchs n’a pas pu associer des conditions particulières de logement à ces différents cas. Elle fait l’hypothèse que, dans certains cas, cela pourrait provenir d’une déficience de sommeil, plutôt que d’un désordre neurologique, que cela pourrait provenir d’un stress chronique subi par le cheval mais qui pourrait être de nature variée comme, pas assez de place pour se reposer ou stress social.

Source : International Equine Science Meeting, Mai 2015, Nurtingen, Allemagne, http://references.equine-behaviour.de/files/IESM_2015_proceedings.pdf

à la Une

Tour d’horizon des connaissances sur les stéréotypies chez le cheval

Suite à une question d’internaute qui présentait le cas d’un cheval tiquant à l’appui pendant qu’il mangeait sa ration de concentrés, nous vous proposons une série de 5 articles sur les stéréotypies.

tic (2)
® A Laurioux Ifce

Article 1/5

Quelques définitions

Les stéréotypies peuvent être définies comme des séquences de mouvements répétitifs et relativement invariants sans but ni fonction évidente (1, 2, 3). Certains auteurs précisent cette définition en appelant « comportements stéréotypiques », les séquences bien connues chez le cheval et « comportements anormaux répétitifs », les séquences moins décrites ou reconnues (1, 4). Les auteurs distinguent également les stéréotypies orales, qui impliquent la bouche et les stéréotypies motrices, qui impliquent le système locomoteur.

Lire la suite

à la Une

Signature de la charte sur le bien-être équin

portrait (5)
® A Laurioux Ifce

La charte pour le bien-être équin a été signée le 4 mars dernier par les professionnels de la filière équine, regroupés autour de la Fédération nationale du cheval, lors du salon international de l’agriculture.

L’ifce a participé au comité technique en tant qu’expert, aux côtés de l’Institut de l’élevage et a fourni les bases scientifiques, ayant permis de définir les atteintes au bien-être et les facteurs de risques. La méthode suivie pour l’élaboration de la charte est présentée dans la « Brève bien-être équin » n°4:

http://www.fnc.fnsea.fr/toutes-les-thematiques/bien-etre-equin/breves-bee/articles/breve-bee-4/

Le comité de pilotage constitué de la FNC, l’AVEF (Association des vétérinaires équins français), le GHN (Groupement hippique national), la FFE (Fédération française d’équitation), France Galop et le Trot a ensuite rédigé les 8 mesures de la charte.

Retrouvez les 8 mesures préconisées par la charte:

http://www.fnc.fnsea.fr/toutes-les-thematiques/bien-etre-equin/charte-bee/articles/charte-signee/

à la Une

Comment les chevaux s’adaptent-ils au froid?

D’une façon générale les chevaux s’adaptent bien au froid. Lorsqu’ils ne sont pas tondus, ils sont à l’aise à des températures basses, même négatives, à condition de leur fournir ce dont ils ont besoin en fonction de leur âge, de leur état de santé, de leur état physiologique, du travail qu’ils fournissent. Voici les principales questions à se poser pour gérer au mieux la période hivernale avec son cheval.

Camargue_neige_A_Laurioux__Ifce
® Alain Laurioux Ifce
  • Qu’est ce que la zone de confort thermique?
  • Par quels mécanismes l’organisme de chevaux s’adapte t-il au froid?
  • Comme aider les chevaux à s’adapter au froid?

Retrouver toutes les réponses sur la fiche Equipaedia

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/comportement-ethologie-bien-etre/cheval-et-vie-domestique/comment-les-chevaux-sadaptent-ils-au-froid.html

…Et sur la dernière lettre d’informations « Avoir un cheval »

http://www.haras-nationaux.fr/fileadmin/archives-newsletters/avoir_cheval//Avoir_un_cheval_N29_Fev16

à la Une

Réseau social : être central rend la vie plus facile

DSC00374D. Rubenstein (USA, université de Princeton) analyse les populations de chevaux, d’ânes, d’onagres et de zèbres depuis de nombreuses années. Les réseaux sociaux peuvent être assez différents entre ces espèces.

L’analyse du réseau social d’un groupe donne des indications sur les individus connectés entre eux et l’intensité de cette relation, le nombre de connections pour un individu, les individus centraux c’est-à-dire ceux qui sont les plus connectés aux autres, ….

Il est encore plus intéressant d’examiner la dynamique de ces relations et d’examiner pourquoi et quel est le coût du changement de groupe pour un cheval donné. Il a rapporté une expérimentation chez 9 chevaux domestiques où les chevaux ont été enlevés un par un, puis les chevaux ont été remis dans le même groupe. La 1e année, l’ordre de retrait se faisait suivant leur rang hiérarchique, et, la 2e année, suivant leur rang hiérarchique et leur centralité . Il y a eu 53 diminutions de rang au retour du cheval, contre seulement 6 remontées de rang. Ce sont les chevaux de rang similaire (bas, moyen , haut) qui ont été les plus agressifs envers le cheval réintroduit. Les chevaux centraux sont les moins agressés.

Donc être central rend la vie plus facile dans une communauté fluide.

Source : International Equine Science Meeting, Mai 2015, Nurtingen, Allemagne,  http://references.equine-behaviour.de/files/IESM_2015_proceedings.pdf

à la Une

Le cheval ne voit pas du tout comme nous

Very alim1 (11)
® C Briant Ifce

Quels sont les points principaux à connaître sur la vision du cheval pour:

  • ne pas le surprendre
  • comprendre et anticiper ses réactions
  • lui permettre de découvrir son environnement en toute sécurité

Découvrez ici le poster présenté au salon du cheval 2015

POSTERS_Salon du cheval 2015_A2 Vision cheval

Et pour en savoir plus la fiche Equipaedia sur le site de l’Ifce : vision des couleurs, vision du cheval monté ou attelé….

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/comportement-ethologie-bien-etre/comportement-naturel/la-vision-du-cheval.html

à la Une

Alimentation et abreuvement du cheval : testez vos connaissances

DSC_0144
® Alain Laurioux Ifce

Testez vos connaissances sur ces questions et retrouvez les réponses à la suite

Des articles plus détaillés sur ces questions seront prochainement publiés sur le blog

QUESTIONS

(1) Il est important de toujours intégrer du concentré (céréales ou aliments du commerce) dans la ration de mon cheval.

(2) Mon poney est trop gras, mais il est en bonne santé.

(3) Il est possible de nourrir les chevaux de sport ou de course uniquement avec du foin.

(4) Il ne faut pas donner du foin aux chevaux avant un exercice important.

(5) L’ensilage d’herbe peut être donné aux chevaux.

(6) J’adapte la ration de mes chevaux selon la qualité du foin que je leur donne.

(7) Pour diminuer les quantités de poussières et de moisissures dans le foin, un trempage de quelques minutes suffit.

(8) Un cheval de 500 kg consomme en moyenne 25 l d’eau par jour.

(9) En hiver, les chevaux préfèrent l’eau tiède à l’eau glacée.

Lire la suite

à la Une

Un nouveau livre sur l’éthologie générale

Une approche biologique du comportement

Cette introduction à l’éthologie – science biologique du comportement résidant dans l’observation des animaux – très complète, propose, grâce à son approche multidisciplinaire, une vision particulièrement intégrative du monde animal. Ce livre s’adresse, en particulier, aux étudiants d’université. Voir le sommaire sur le site de l’éditeur.

Auteurs: Anne Sophie Darmaillacq, Frédéric Lévy
Collection : Ouvertures psychologiques
Editeur : De Boeck Supérieur
Prix: 22 €

à la Une

Les chevaux ont-ils froid en hiver?

0901060013
© INRA UEPAO
Nous publions cette réponse suite à une question d’internaute.
Les chevaux non tondus sont à l’aise à des températures bien plus basses que les humains.
La zone de confort thermique des chevaux est comprise approximativement entre +5°C et +25°C,
ce qui veut dire que dans cette zone, leur organisme n’a pas de dépense d’énergie supplémentaire à faire pour maintenir la température interne de leur corps, ils n’ont ni froid, ni chaud. Bien sûr cela signifie que les chevaux ne sont pas tondus et que leur poil imperméable leur sert d’isolant. Ceci explique que l’on peut voir des chevaux le dos recouvert de neige qui ne fond pas.
A titre de comparaison, chez l’homme, la zone de confort thermique est très restreinte et se situe aux alentours de +25°C.
Pour des chevaux bien adaptés au froid, dans les pays nordiques et de format plutôt compact, comme les poneys, la T° minimale de confort peut descendre au dessous de 0°C, dans la mesure où les chevaux sont bien nourris. Par contre, à des températures inférieures à +5°C, pour un cheval tondu et en dehors des périodes de travail, il devra être protégé par un abri et/ou une couverture.
Cependant, il n’y a pas de réglementation qui impose de mettre les chevaux sous abri en cas d’intempéries mais on sait effectivement que les chevaux recherchent plus un abri en cas de pluie ou de vent fort. De même si un cheval avec un long poil a transpiré au cours du travail, il faudra le sécher afin d’éviter qu’il ne prenne froid (bouchonnage, couverture séchante).
Pour en savoir plus:
Morgan K. (1998) Thermoneutral zone and critical temperatures of horses. Journal of Thermal Biology 23:59-61.
Et bientôt une fiche Equipaedia sur ce sujet dans la rubrique connaissances du site ifce.fr

 

à la Une

La vermifugation nécessaire mais pas automatique

DSCF0429
© INRA UEPAO

… à adapter en fonction des résultats des examens coproscopiques

Découvrez ici les posters présentés sur ce sujet par l’IFCE au SALON DU CHEVAL 2015

POSTERS_Salon du cheval 2015_A2 – Vermifuge

Pour en savoir plus : la fiche Equipaedia de la rubrique Connaissances du site de l’Ifce

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/soins-et-prevention/prevention/vermifugation.html

à la Une

Logement en box : seul ou en groupe?

DSC_0202
© Alain Laurioux ifce

Réponses physiologiques et comportementales à court terme

Le système majoritaire de logement des chevaux domestiques est le box individuel. Or ce type de logement limite les interactions sociales et pourrait induire du stress.

Kelly Yarnell (université de Nottingham Trent, Grande-Bretagne) a comparé les réponses physiologiques et comportementales de 4 groupes de 4 chevaux logés successivement dans 4 types de logement différents pendant 5 jours à chaque fois. Les logements possibles étaient :

  • « logement seul sans contact physique »,
  • « logement seul avec des contacts visuels, auditifs et tactiles possibles à travers des barreaux »,
  • « logement par paire avec contacts libres » et,
  • « logement en groupe avec contacts libres ».

Le stress des chevaux a été mesuré par le taux de cortisol fécal, la température de l’œil (dont l’élévation signerait une activation du système orthosympathique, en relation avec un stress) et la facilité d’examen.
Résultats : les chevaux « seul sans contact physique » ont eu un niveau de cortisol fécal plus élevé et ont été plus difficiles à examiner que quand ils étaient dans les autres conditions de logement. Les chevaux, « en groupe avec contacts libres », ont montré une température de l’œil mesurée par infrarouge plus basse et une répartition de leurs activités dans la journée complètement modifiée par rapport aux autres conditions.
Conclusion : Le logement avec des contacts sociaux pourrait être une façon d’améliorer le bien-être des chevaux.

Remarque du blog sur cet article : Cet article présente les résultats d’une étude scientifique sur un nombre limité de chevaux. Ses conclusions sont à relativiser par rapport à celles des autres études sur le même sujet.
Dans cette étude, dans les 4 types de logements comparés, il n’a pas été offert la même surface par cheval, puisqu’on passe de 11 m2/cheval pour les logements seuls à 45 m2/cheval pour le logement en paire, et à une surface non spécifiée /cheval pour le logement en groupe. La conclusion de l’article vaut donc pour les 4 types de logement proposées : possibilités de relations sociales associées à une surface plus ou moins grande. A noter également que les résultats de cette étude vont dans le même sens que ceux d’une étude précédente (Sondegaard et Ladewig 2004) qui avait montré que des jeunes chevaux, détenus en box, seuls, ou par groupe de 3, étaient plus rapides à débourrer et étaient moins agressifs envers l’homme, lorsqu’ils étaient en groupe. 

Références : Yarnell K, Hall C, Royle C, Walker SL 2015. Domesticated horses differ in their behavioural and physiological responses to isolated and group housing. Physiol Behav. May 1;143:51-7. doi: 10.1016/j.physbeh.2015.02.040. Epub 2015 Feb 25.

Sondegaard E et Ladewig J 2004. Group housing exerts a positive effect on the behaviour of young horses during training. Applied Animal Behaviour Science 87  105–118.

Comment pensent les chevaux ? le dernier livre de MA Leblanc

Cliquer sur cette image pour l'agrandir.

Ces dernières années, les recherches qui portent sur l’exploration des facultés mentales du cheval se sont multipliées. Ce qui n’était hier, et même encore aujourd’hui, que l’objet de spéculations plus ou moins hasardeuses, devient progressivement objet de connaissance. D’importantes avancées ont notamment eu lieu dans le domaine de la perception du cheval, tant de son monde social que physique.Sur ces sujets, Michel-Antoine Leblanc a écrit 2 livres. Lire la suite

Estimer son poids et son état corporel, c’est facile avec les outils de simulation de l’ifce.

simulateur-poids-com-ifce

Découvrez les outils de simulation dédié à vos chevaux.

Simple, pratique et efficace.
Ces outils ont été élaborés d’après des études scientifiques.
D’un simple clic, ces outils vous informent et vous conseillent dans la gestion de votre cheval.

http://www.ifce.fr/haras-nationaux/connaissances/outils-de-simulation/?utm_source=Effiweb&utm_medium=SliderHN&utm_content=DIFF%20outils%20de%20simulation
Lire la suite

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipâture (6)

dsc00649
IFCE

A l’automne, des analyses chimiques de sol et de fourrages récoltés au printemps et en été sont en cours dans les exploitations pilotes. Les analyses de terre servent à prévoir la fertilisation adaptée aux objectifs de production fourragère (pâturage, récoltes). Les valeurs nutritives mesurées dans les fourrages vont permettre de calculer les rations hivernales en fonction des besoins alimentaires des chevaux.

Retrouvez dans cette lettre des fiches techniques et le témoignage du GAEC de Thaurion sur la réalisation d’analyses de sol sur son exploitation. Lire la suite

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipâture (5)

dsc00901
IFCE

Au cours de l’été, la période de sécheresse sévissant sur nos trois régions étudiées a obligé les exploitations pilotes à affourager les chevaux précocement. Cependant certains animaux, notamment les chevaux à l’entretien dont l’état corporel était satisfaisant (note > 3,5) n’ont pas reçu de complément en fourrage.
La deuxième vague de coproscopies en août a mené à la vermifugation de la moitié des chevaux adultes, avec du pyrantel.
Retrouvez dans cette lettre des fiches techniques, l’expérience du Domaine de Gauchoux sur l’utilisation de piquets de clôtures en PVC recyclé ainsi que les résultats de coproscopies de l’été.

Conduite des pâtures
Clôtures pour chevaux
La clôture a pour fonction de maintenir en sécurité les équidés dans l’espace prévu. La robustesse de la clôture permanente, le montage de la clôture électrique ainsi que les préconisations de hauteurs de fils sont abordés dans cette fiche.
Nourrir 100 % à l’herbe, c’est possible et c’est économique
L’aliment le moins cher est l’herbe, qu’elle soit verte au pâturage ou sous forme de foin et d’enrubanné. Le coût de production, ainsi que la valeur alimentaire de l’herbe sont souvent méconnus. Retrouvez dans cette fiche le coût d’alimentation à l’année d’un cheval nourri 100 % à l’herbe .

Conduite des chevaux
Estimer le poids du cheval
Estimer le poids du cheval permet d’établir la ration alimentaire, suivre la croissance des poulains et adapter les doses de traitements anti-parasitaires. A partir d’équations barymétriques établies, il est possible d’estimer le poids d’un cheval en réalisant des mesures de hauteur au garrot et de périmètre thoracique.
Gestion de l’environnement pour le contrôle du parasitisme
90 % des éléments parasitaires (oeufs, larves ou parasites adultes) se trouvent dans l’environnement (boxes, pâture, paddocks) contre seulement 10 % dans l’organisme des chevaux. Les mesures sanitaires prises pour réduire la contamination du milieu extérieur ont donc un intérêt majeur, bien supérieur à celui de la vermifugation.

http://www.ifce.fr/wp-content/uploads/2016/09/REC-NL_equi-pature5.pdf

Webconférences de l’ifce : Tout comprendre en 30 minutes avec un expert

Prochaines webconférences dans le domaine du comportement et du bien-être :

17 novembre 18h30 – Faire apprécier le tempérament de son cheval pour mieux l’utiliser.

24 novembre 18h30 – Bien-être : Indispensable foin.

20 décembre 11h30 – Pourquoi et comment mettre les chevaux en groupe ?

Lire la suite

En été et dans la journée, les chevaux préfèrent les abris fermés sur 3 côtés

Schéma shelters Hartmann 2015

Est-il important de fournir un abri naturel ou artificiel contre la chaleur et les insectes en été ? Et à quoi doit-il ressembler ? Dans l’étude de Elke Hartmann (Université de Uppsala, Suède), 8 chevaux de sang ont été mis seuls au paddock pendant 4 jours, en été. Ces chevaux ont eu le choix, dans la journée, entre 2 abris présents dans le même paddock : l’abri A avec un toit seulement, l’abri B avec un toit et 3 côtés (un en plastique au fond, et 2 en filet brise-vent sur les côtés) (voir schémas ci-dessus). Lire la suite

Utilisez au mieux l’herbe : le programme Equipâture (4)

DSC00604
Photo IFCE
L’actualité du programme Equi-pâture est dans la newsletter du 21 juillet 2016.
Après une récolte des fourrages difficile et qui se poursuit encore pour certains, la période d’été n’est pas forcément un temps de relâche pour les exploitations pilotes. Une deuxième vague de coproscopies va être menée pour mesurer la résistance à certains vermifuges. La surveillance des animaux, la gestion des refus pour limiter la propagation des chardons ainsi que la réalisation de compost font partie des activités estivales.
Retrouvez dans la lettre n°4 les fiches techniques et le témoignage de Didier Largerie de l’EARL d’Othon (27) sur la production de compost « bio » à partir de son fumier de cheval.

 

Fiches techniques
Conduite des pâtures
 Le chardon : ne pas se laisser envahir
Le chardon des champs a un pouvoir de dissémination important. Sa partie souterraine composée de rhizomes a un fort pouvoir de colonisation. Pour limiter sa reproduction, il faut le faucher au stade bouton pour épuiser la plante lorsque les réserves nutritives sont montées dans la tige.
 Le compostage
Le compostage de fumier « au champ » consiste à entreposer la matière organique sous forme d’andain qui sera retourné et émietté à une ou deux reprises afin de déclencher un processus de fermentation en présence d’oxygène. Le produit final hygiénisé et désodorisé a l’aspect d’un terreau.
Conduite des chevaux
 Surveillance des chevaux au pâturage
Pendant la saison de pâturage, il est indispensable d’assurer une surveillance quotidienne des équidés. Il ne s’agit pas de jeter un coup d’œil « par dessus la clôture » mais d’aller observer de près les animaux et de vérifier les installations et équipements.
 La résistance aux parasites
La résistance se définit comme la capacité des parasites à survivre à un traitement qui est généralement efficace contre la même espèce et le même stade de parasite. En France, les résistances les plus préoccupantes concernent les petits strongles et les ascaris.
 http://www.ifce.fr/wp-content/uploads/2016/07/REC-NL_equi-pature4.pdf